[mots] Market Street, 9:00 AM

market street

La rue est large. Laisse place aux berlines, aux voiture-camion, aux moteurs énormes, aux tanks, au tram, au bus. Peu de passant. Au loin l’avenue encore, l’infini. Les rideaux de fer, taggés ou acier.

Un homme. 70 ans. Vêtu de laine et de vert, bonnet enserrant sa tête fragile. Il avance doucement, se détend avec les soubresauts d’un ressort. Les jambes maigres.

Une femme, cheveux filasse, les joues grises. La clope au bec. Elle parle vite. Son visage inexpressif.

Plus loin, un gentil ours. Il lève les bras au ciel. Sourit. Fais un pas. Lève les bras au ciel, joue au moulin de Market Street.

Des grappes d’hommes, barbus et sombres mitaines, autours d’une tente, posée sous le kiosque des merveilles de la ville.

Quelques sportifs blancs et baskets noires. Foulée indécente sur ce bitume.

Market street, le marché, pauvre. Chaque poubelle visitée, revisitée. Chaque mégot collectionné. Amas de sacs plastique, de sacs de couchage, de matelas. Le rêve américain au ras du sol.

Un couple, jeune et propre, en voyage de noce, la nuque droite, le regard figé.

Un grand black, pull rouge. Inquiet. Nerveux. Pas de géant. Il zigzague sur le trottoir. En quête de quoi.

Une course folle. L’uniforme noir derrière le jeune adolescent. Le cop court plus vite. La voiture repart en sirènant.

Au carrefour de deux avenues. Le barbu dans sa chaise roulante. Veste en jean. Face au soleil timide. Déplie son journal et se plonge dedans.

Quelques geeks font la queue. c’est la Web Developers Week 2015, dans le quartier. Youpi. Le staff en t shirt rose est impeccable.

Un jeune garçon court. Traverse l’avenue. Son larcin sous le pull. Sa soeur le bouscule sur les rails du tram.

Les touristes, alignés, disciplinés, regardent les Cables Car pivoter. Depuis des années. Haut bas tourner, bas haut tourner. Manège et divertissement. Diversion.

L’hôtel chic. Marbre et portier. De ravissantes japonaises, hôtesse de l’air raffinées rejoignent l’aéroport.

Intérieur de mall. Surface plane. Ambiance d’or et de vide. Cœur sec. Fontaine de fruits frais.

What can I do for you, m’dam ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s