[Mots] Extrait de “Une fille qui danse” de Julian Barnes

[…]

Que savais-je de la vie, moi qui avais vécu si prudemment ? Qui n’avais ni gagné, ni perdu, mais seulement laissé la vie s’imposer à moi? Qui avais eu les ambitions habituelles et ne m’étais que trop vite résigné à ne pas les voir se réaliser? Qui évitais d’être blessé et appelais ça une aptitude à la survie? Qui payais mes factures, restais autant que possible en bons termes avec chacun, et pour qui l’extase et le désespoir n’étaient guère plus que des mots lus dans des romans? Quelqu’un dont les reproches qu’il s’adressait n’étais jamais très douloureux?

[…]

A lire pour ne pas s’endormir : Une fille qui danse de Julian Barnes, édition Mercure de France

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s