Speakeuse à #shake16 : une expérience !

TL;DR – cette semaine, j’ai passé deux jours à Aix en Provence à l’occasion de #shake16, et c’était cool.

shake16

La conférence Shake c’est un rendez-vous pour les professionnels du e-commerce. La formule est excellente : un mixte de conférences plénières avec les grands du business sur le web (la Poste, Price Minister, Facebook, nan, mais il y en a trop, regardez la liste); des ateliers pointus avec les pro; des stands pour les éditeurs, asso et gens créatifs; des  podium de startups; et des rendez-vous d’affaire (pas moins de 500, de quoi signer des deals ou nouer de belles relations).

Le thème du e-commerce est évidemment passionnant et propice à se décliner sous différents angles : la transformation numérique, la transformation du travail, le rôle de la technologie dans nos vies, les problèmes de logistique, de magasin physique, virtuel, de cross-canal et omni-client (ou l’inverse). Cette année l’accent était mis sur le Pourquoi (pourquoi est-on entrepreneur, e-commercant …) et la relation client, qui se doit au XXIème siècle, d’être bienveillante, bichonnée, respectueuse, pertinente. Bref, #shake16 était une belle promesse pour les visiteurs et les visiteuses.

Et cette année, j’étais speakeuse. Ouaip, la classe (merci à Hervé Bourdon et Jacques Froissant de m’avoir fait confiance). Mais être speakeuse à Shake cette annnée, c’était pas *que* la classe. C’était aussi une expérience toute particulière. Pourquoi ? Parceque l’esprit de Shake (entre autres choses) et de donner et partager, de rouler sur l’énergie de la communauté. Et la team de Shake a fait le choix de traiter les personnes présentes sur les stands (help sémantique, des standistes ?) et les speakers comme des *utilisateurs* de l’événément. Nous étions donc des accompagnés, avec bienveillance. Et ça a fonctionné du tonnerre.

Pourquoi c’était si spécial ? Parceque les speakers et les standistes, en plus des petit fours et de la salle de repos, avaient accès à un boostcamp d’une demi-journée, organisée par Marie Aurélie, avec l’aide de gentils accompagnateurs avec un programme très enrichissant. Voyez-donc.

Dans un premier temps, assemblés par groupe de 6, nous avons eu la chance de nous détendre avec un escape game taillé sur mesure (le code pour sortir, c’etait 176, sachez-le).

Ensuite nous avons passé du temps avec des professionnels de la relation, de l’entreprise et du corps. L’équipe 5, la mienne, encadrée par la fantastique Delphine Foviaux, a suivi le programme suivant  :

  • un atelier sur le marketing emotionnel avec Patrice Laubignat. Absolument éclairant pour revisiter sa relation à l’autre, le regard que l’on porte sur soi et sur ses interlocuteurs, pour enterrer les peurs qui freinent les échanges libres et fructueux.
  •  une dose d’entreprise libéré avec Nicolas Trossat. Ici, on apprenait les clés pour penser autrement le travail, avec des notions de  responsabilité collective, de transparence et de confiance. Un shoot d’utopie qui permettait de repenser sa relation au travail.
  • et pour finir, avec Daria Kucevalova, nous avons chanté (mal, mais on s’en foutait, c’était harmonieux). On a joué de la voix et du corps. Il s’agissait donc d’un exercice, ancré dans le présent et le sol, et qui permettait indéniablement de libérer quelques tensions.

A la fin de la journée de préparation, nous étions détendus, un peu soudés, un peu amis, et prêts à donner le meilleur de nous même sur les stands et la scène. Voilà, ça n’était pas que de l’amusement. Shake nous a donné les moyens d’être plus à l’aise et meilleur, de tirer profit de notre présence et de participer à l’énergie (déjà impressionnante) de cet événement. C’était sympa et généreux, suffisament rare pour le soulignere, et le faire savoir au reste du monde.

D’année en année, Shake grandit, et on a grande hâte d’assister à la prochaine édition #shake17.

Note : d’autres que moi disent que shake16 était fantastique, visitez donc

  • le blog du coach Will Roy là,
  • ou celui de biz200 pour un rapport business ici ,
  • ou encore chez Patrice Laubignat pour une vue émotionnelle là ,
  • chez Annie Lichtner et My Digital Week pour un point de vu pro du e-commerce
  • ou enfin sur le blog de Shake ou Marie Aurélie partage sa vision du boostcamp
  • du côté de chez Henri Kaufman pour grappiller les bonnes idées en deux épisodes : un, deux
  • la vision de Pierre, qui était aussi dans l’équipe 5, de chez Web et Solution, sponsor de l’événement ici
  • et l’angle de Mélanie Pin, de Primasee, en charge de la mise en scène et des vidéo
  • Marie Aurélie, encore, mais cette fois avec sa casquette de psy, qui explore la question du pourquoi ici
  • le tour photo et impression rapide de Seb
  • et pour vous donner envie d’y aller l’année prochaine, la vidéo sumup de primasee
  • ou encore la story de #shake par ses deux fondateurs

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s